jeudi 30 octobre 2014

Jamais deux sans trois - tome 1



Coucou !

J'espère que vous allez bien. Ce soir je reviens avec une vraie chronique ! Vous devez vous demander le rapport entre cette première image et le livre. Disons que c'est un clin d'oeil aux deux mâles. Vous allez comprendre, ne vous en faites pas.

Dernièrement j'ai gagné les premiers tomes de la saga Jamais deux sans trois. C'est le deuxième livre avec des métamorphes et érotique (l'un ne va pas sans l'autre on dirait) que je lis. Le premier m'avait totalement déplu - j'en parlerais dans une autre chronique - mais je voulais redonner une chance au genre. 


Élevée dans une famille où aucun déjeuner ne finit sans assiette cassée, Naomi la louve aspire à une vie paisible loin des métamorphes et des mâles dominants. Lorsque le destin – sous la forme d’une balle de lacrosse – lui fait rencontrer deux âmes sœurs, Naomi freine des quatre fers, bien décidée à ne pas céder à leurs avances. Ethan, l’immense ours, et Javier, le sensuel jaguar, parviendront-ils à la convaincre que la vie avec eux ne sera pas que chaos ?

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Une âme soeur, c'est déjà super mais deux, personnellement je ne sais pas si c'est le paradis. Et puis je ne trouve pas ça logique, mais bon on s'en fiche.
Pendant un bon moment je me suis demandée comment Naomi et ses deux prétendants allaient gérer. Parce qu'on se doute bien qu'ils finissent ensemble mais le tout est de savoir comment ? Surtout qu'à la base elle n'en veut pas du tout. Je trouvais ça assez drôle d'ailleurs cette façon de se rebeller et de les envoyer bouler. Mais pas assez long. Ok, il y a cette histoire de louve en elle, le côté animal mais... les animaux ne sont pas toujours en rut, ils ont même des périodes. A part les lapins et autres rongeurs mais là ce n'en est pas. Du coup je suis très critique sur cette libido exarcerbée qu'ils ont tous et qui dirige leur vie. A la fin je trouve ça pathétique. Même mes chiens se tiennent mieux. Je n'ai donc pas apprécié que la majeure partie du livre soit axée là dessus. Cependant ce n'est pas ce qui m'a le plus dérangée. 

En fait, et je vais finir par croire que c'est commun à ce type de livre, c'est d'un vulgaire ! Je crois n'avoir jamais entendu une fille dire qu'elle va "s'astiquer la chatte", à part dans les films x. Pourquoi faut il que ce soit aussi cru ? Je suis loin d'être coincée mais se genre de description salace ne me donne pas du tout envie, sinon je lirais du San Antonio même si c'est destiné en priorité aux hommes.... 

Les personnages ? Mis à part leur côté lubrique. Naomi est sympathique, fraîche, parfois drôle. J'aime bien son côté rebelle sans que ça vire à la grande gueule. Sa description colle bien à la cover française - l'original est bien moins jolie à mes yeux. Javier c'est le séducteur par excellence, malin, sûr de lui, sensuel et un brin manipulateur.  Ethan c'est plutôt l'opposé : assez timide, romantique, sensible, protecteur. J'ai une préférence pour lui, j'aime bien les gros nounours ! J'aurais quand même aimé en savoir plus sur eux et que leur relation soit plus approfondie. Là, malheureusement, ça reste trop superficiel. Par contre, on sait qu'ils sont des bêtes de sexe !

L'auteure a tenté une petite intrigue, vraiment minuscule et erm, ridicule. Je suis dure, je sais. Mais là vraiment, elle n'en aurait pas mis c'était pareil. D'accord ce n'est certainement pas le but du livre, mais il y a un minimum quand même...

En résumé, vous l'aurez compris je n'ai pas aimé. Je ne dirais pas que c'est un mauvais livre, je crois simplement qu'il faut aimer le genre. Il se lit quand même facilement et rapidement, la plume est fluide et il y a quelques passages amusants. Si vous aimez ce style il vous plaira certainement. 

Sur ces derniers mots, je vous dit à très bientôt ! Je n'ai pas encore choisi ma prochaine lecture, donc surprise ! Bisous. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire